« Le tourisme de demain : résilient, bienveillant et bas carbone »
« Une participation à la restauration de la biodiversité »
« Un tourisme qui contribue à la lutte contre les changements climatiques »
« Un outil pour faire évoluer durablement les mentalités »

Eau et tourisme, quels enjeux climatiques et quelles stratégies d’adaptation et d’atténuation dans les territoires ?

Eau et tourisme des enjeux climatiques

Le colloque national « Adaptation, atténuation. Actions climatiques dans les territoire » s’est déroulé en ligne du 25 janvier au 3 février 2021. L’une des conférences portait sur l’enjeu de l’eau et du tourisme, dont la synthèse est désormais disponible.

Les évolutions du climat agissent sur la ressource en eau

Plusieurs variables sont associées à la ressource en eau : les précipitations, les contributions nivales et glaciaires, l’évaporation, les prélèvements humains… Autant d’indicateurs à suivre pour analyser l’état de la ressource.

Concernant les précipitations, sur le territoire français, les tendances vont vers un assèchement de la moitié sud en été et une humidification de la moitié nord en hiver. On tend globalement vers une diminution de la ressource.

Si l’on regarde du côté des glaciers, l’état des connaissances annonce une très forte réduction des volumes dans les prochaines décennies. On constate déjà la disparition de certains glaciers. Un phénomène qui donne lieu notamment au « tourisme de la dernière chance » dont nous parlions ici avec le cas du glacier de Montenvers-Mer de Glace.

La synthèse fait également état des 36,5 milliards de m3 prélevés chaque année en France et des usages de la ressource : 57% des prélèvements sont associés à l’énergie, quand 15% sont destinés à la consommation d’eau potable et 7% aux usages économiques. A noter qu’une partie retournera dans le milieu sans être consommée.

La ressource en eau est dépendante des évolutions du climat. Elle doit donc faire partie de la stratégie d’adaptation et d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre.

Vers des solutions spécifiques à chaque territoire

Le document de synthèse propose certaines démarches concertées entreprises par les territoires pour préserver la ressource :

  • Pour le lac du Bourget (Savoie), plus grand lac d’origine glaciaire en France, il s’agit d’actions de sensibilisation auprès du grand public et d’études prospectives auprès des élus, afin de limiter la sur-fréquentation et les aménagements qui nuisent à cet écosystème fragile.
  • Pour les stations de ski, c’est le projet Prosnow qui a permis de développer un outil pour mieux estimer les besoins en neige de culture afin de limiter le gaspillage de la ressource.
  • La ville de Grenoble se lance dans la transformation d’un bassin ornemental en espace de baignade urbain pour lutter contre les îlots de chaleur, une problématique commune aux villes en été.
  • La Guadeloupe doit elle mettre en place un partage de la connaissance et développer la coopération entre les acteurs pour une meilleure gestion de l’eau, qui aujourd’hui fait défaut.
  • Le gouvernement a mis en place les Projets de Territoires pour la Gestion de l’Eau (PTGE), afin que chaque bassin puisse définir des actions concertées d’adaptation. La publication « Agir pour ne pas subir » regroupe notamment plusieurs possibilités d’adaptation.
A partager sur les réseaux sociaux :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
A lire également
Envie de recevoir l’actualité du tourisme en transition ? C’est simple, il suffit de remplir ce formulaire.
A lire également
Envie de recevoir l’actualité du tourisme en transition ? C’est simple, il suffit de remplir ce formulaire.

MERCI !

Nous avons bien enregistré votre demande d’inscription à la newsletter

Envie de recevoir l’actualité du tourisme en transition ? C’est simple, il suffit de remplir ce formulaire.