« Le tourisme de demain : résilient, bienveillant et bas carbone »
« Une participation à la restauration de la biodiversité »
« Un tourisme qui contribue à la lutte contre les changements climatiques »
« Un outil pour faire évoluer durablement les mentalités »

Les fondateurs d’Ecotopia présentent le projet de parc immersif dédié aux futurs possibles

Témoignage Ecotopia fondateurs

Marion Allet et Michel Emmery, porteurs du projet Ecotopia nous racontent ici la génèse et le concept d’un parc immersif dédié à la transition en France. Ou comment mêler intelligemment l’utopie (d’un imaginaire positif et désirable) et le concret (par le faire soi-même et le passage à l’action).

Marion et Michel, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Marion-ecotopia

Marion – J’ai 38 ans, et plus de 12 ans d’expérience professionnelle en ONG, sur des programmes internationaux de lutte contre la pauvreté et de développement durable. A titre personnel, je suis passionnée de jardinage agroécologique. Il y a quelques années, j’ai d’ailleurs créé avec des amies à Paris un jardin partagé, qui existe toujours. Aujourd’hui, j’ai envie d’aller plus loin dans mon engagement pour une société plus écologique et solidaire, en me consacrant à un projet à impact à l’échelle d’un territoire.

 

 

Michel Ecotopia

Michel – J’ai 40 ans. Je suis issu du monde de l’entreprise où j’ai travaillé une quinzaine d’années, dans le commerce international. J’étais notamment en charge de l’export de matériels de protection incendie, allant des extincteurs aux camions de pompiers, en Afrique et Amérique du Sud. Depuis de nombreuses années, je suis très engagé au quotidien dans un mode de vie en transition. J’ai souhaité aujourd’hui m’engager plus fortement dans un projet qui a du sens pour moi.

 

En quoi consiste le projet Ecotopia que vous portez ? Comment ce projet est-il né et quels sont les objectifs que vous souhaitez atteindre ?

Ecotopia parc immersif dédié à la transitionLe projet Ecotopia vise à créer le premier parc immersif dédié à la transition en France. Son objectif est de donner envie d’agir pour un futur plus écologique et solidaire.

Notre idée est de plonger les visiteurs dans un futur désirable, au cœur d’une société devenue résiliente, écologique et solidaire. Le parc prendra la forme d’une cité reconstituée, avec sa place centrale, ses maisons, ses commerces, son école, sa ferme, et bien sûr ses habitants. Le temps d’une journée, à travers des parcours libres, des jeux, des animations et des ateliers interactifs, les visiteurs découvriront le mode de vie des Ecotopiens. Ils pourront s’initier à la permaculture, cuisiner sans gaspillage, participer à l’éco-rénovation d’une maison, tester les deux-roues du futur, développer des low technologies, se reconnecter au vivant, et vivre bien d’autres expériences mémorables.

L’idée nous est venue en 2018, après avoir visité l’écomusée de Marquèze (Landes), qui reconstitue la vie d’un village landais du 19ème siècle. Le lieu est magnifique. Des animateurs costumés y font découvrir les techniques agricoles, artisanales et culinaires de l’époque. En repartant, nous nous sommes dits : pourquoi ne pas faire la même chose, mais dans le futur ? Et plus spécifiquement, dans un futur désirable, plus écologique et solidaire ?

L’idée peut sembler saugrenue, mais elle répond à un véritable besoin : celui de proposer un récit du futur autre que celui des imaginaires dominants d’aujourd’hui comme par exemple l’imaginaire d’un futur transhumaniste high tech ultra connecté, ou encore celui d’un effondrement généralisé…. Au sein d’Ecotopia, nous souhaitons proposer une vision alternative, un récit positif et désirable à tester et expérimenter par soi-même.

Le format du parc à thème est alors particulièrement intéressant car il propose une expérience immersive unique qui permet d’activer plusieurs leviers de changement de comportement :

  • Le renouveau des imaginaires, plébiscité par de nombreux acteurs de la transition : se projeter dans un scénario de futur souhaitable, pour réfléchir à son propre scénario pour lequel on serait prêt à se mobiliser ;
  • L’expérimentation par soi-même : voir, toucher, sentir, goûter, faire et tester de nouvelles pratiques, pour se les approprier ;
  • L’apprentissage par le jeu : pour apprendre en s’amusant, et montrer qu’un mode de vie plus écologique peut être synonyme de plaisir et convivialité !

Au sein d’Ecotopia, imaginer le monde de demain, découvrir des futurs désirables, expérimenter des alternatives, s’amuser en famille ou entre amis, inspirer de nouveaux possibles, seront donc autant de leviers pour inviter à agir dès aujourd’hui.

 

Rêvons un peu… à quoi ressemblerait votre futur désirable et serait-il désirable pour tous ?

Tout commencera par le voyage topi-temporel ! A leur arrivée, les visiteurs découvriront une société foisonnante de vie et verdoyante. Une société consciente des interdépendances avec son écosystème et laissant une place importante à la nature sauvage et nourricière au cœur de ses espaces de vie. Une société organisée de manière interconnectée, faisant de la diversité une richesse, basée sur l’entraide et la solidarité. Une société empreinte de bon sens, ingénieuse et inventive, où les compétences de chacun y sont stimulées et valorisées, et où le travail manuel a retrouvé une place importante. Une société joyeuse où il fait bon vivre, dans un rythme apaisé. Une société où l’écologie y est synonyme de bien-être et de qualité de vie propice à l’émerveillement.

Bien sûr, cette société écotopienne ne sera pas parfaite. Il y aura des antagonismes, des désaccords, des défis, des chocs, des débats, des surprises qui font le piment de nos vies.

Mais nous souhaitons faire vivre aux visiteurs l’expérience d’une société du futur qui a su s’adapter aux grands enjeux de ce siècle en remettant du sens dans ses pratiques et en adoptant des solutions à notre portée dès aujourd’hui. Nous ne prétendons pas proposer une vision homogène désirable pour tous. Nous souhaitons plutôt, à travers ce scénario d’un avenir possible, inciter les visiteurs à réfléchir à leur propre scénario d’avenir désirable, pour lequel ils seraient prêts à se mobiliser dès aujourd’hui.

 

A qui s’adresse Ecotopia ? Quelles expériences marquantes souhaiteriez-vous faire vivre aux publics ciblés ?

Ecotopia sera ouvert à tous, curieux et visiteurs de passage. Mais l’expérience s’adresse peut-être plus particulièrement aux personnes qui sont sensibles aux défis écologiques actuels, qui s’interrogent sur nos modes de vie, qui sont en quête de sens, d’espoir, et d’apprentissage sur les alternatives possibles. En visitant Ecotopia, ils pourront découvrir et expérimenter des solutions concrètes, l’écologie pratique du quotidien. Ils pourront par exemple s’initier aux techniques d’éco-rénovation, au jardinage agroécologique, à la cuisine anti-gaspi et de saison, à la revalorisation des déchets et des eaux usées, à un mode de consommation zéro plastique, ou encore à la fabrication et l’utilisation de solutions low tech, tout cela de manière très interactive. Et surtout, au-delà de chaque atelier ou animation pris individuellement, Ecotopia proposera une expérience immersive globale. Les visiteurs pourront se rendre compte de la cohérence et des synergies entre l’ensemble des alternatives proposées : voir comment tout cela fonctionne ensemble, de manière systémique, en complémentarité, en circularité, voire même en symbiose !

Une expérience marquante, pour se dire que tout est encore possible, et faire le plein d’énergie.

Dans la même optique, Ecotopia s’adressera aussi aux publics scolaires et aux groupes (entreprises, associations, etc.), pour lesquels nous proposerons une offre dédiée.

 

Le tourisme et les loisirs, comme d’autres secteurs d’activité, s’inscrivent principalement dans un modèle économique global et standardisé. En quoi votre projet propose une expérience touristique d’un nouveau genre, dans un paradigme différent ?

Nous nous inscrivons dans la tendance d’un tourisme expérientiel, relocalisé, engagé et durable. Expérientiel, car au sein d’Ecotopia, le visiteur n’est plus un consommateur passif de divertissement, mais devient acteur d’une expérience potentiellement impactante, voire transformationnelle. Relocalisé, car Ecotopia sera ancré sur son territoire, travaillant en partenariat avec les producteurs, artisans, associations, entreprises et collectivités locales. Et engagé et durable, car nous nous inscrivons dans l’esprit des entreprises à mission sociale ou entreprises à impact.

Notre modèle économique dénote, car il ne vise pas une lucrativité maximisée. Il a été réfléchi avant tout pour être au service d’une mission sociale d’intérêt général dans un cadre pérenne. Nous envisageons d’ailleurs de nous constituer en SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif), forme juridique permettant de garantir le respect de principes coopératifs forts. Et nous prévoyons d’ouvrir notre capital à tout citoyen souhaitant contribuer au projet !

 

En quoi le contexte « Covid » vient, selon-vous, interroger, conforter ou percuter le projet Ecotopia ? Quelles questions cette pandémie vient-elle susciter ou conforter chez vous et dans votre vision à propos du projet Ecotopia ?

Depuis plus d’un an, la crise du COVID-19 nous pousse à nous interroger sur notre modèle de société, sur nos modes de vies effrénés, sur ce que nous considérons comme essentiel. Elle nous a amenés à redécouvrir l’importance du local, dans un monde globalisé. Elle a mis en avant le besoin, pour les plus urbains d’entre nous, de se reconnecter à la nature, au vivant. Cette crise a aussi prouvé que des changements de comportements radicaux, sur une temporalité courte, sont possibles ! Et que face aux chocs qui nous attendent, mieux vaudrait anticiper que subir…

Pour beaucoup de personnes, la crise du COVID-19 a été un déclic ou un accélérateur dans la prise de conscience des défis écologiques et sociaux à relever.

Pour nous, ce contexte confirme encore plus la pertinence de notre projet. Ecotopia peut apporter beaucoup d’idées, d’énergie, d’inspiration aux personnes qui sont en quête de sens et d’alternatives à nos modes de vie actuels. Dans une période où il est difficile de se projeter, Ecotopia ouvre de nouveaux horizons.

 

Quelles valeurs pourraient créer votre projet pour le territoire d’implantation et son économie locale (encore en cours de recherche) ?

Notre volonté est de développer un projet ancré sur son territoire et de le co-construire avec tous les acteurs souhaitant s’y impliquer : les collectivités, les associations, les artisans et producteurs locaux, les scolaires, les opérateurs touristiques, et bien sûr les acteurs de la transition.

Sur le plan touristique, nous apportons un nouvel équipement structurant, permettant de diversifier l’offre actuelle et de renforcer l’attractivité du territoire. En privilégiant les circuits courts et les partenariats avec les acteurs du territoire, nous participerons activement à la dynamique économique locale. Le SNELAC estime d’ailleurs que pour chaque euro dépensé dans un parc de loisirs, 2 à 4€ sont dépensés à l’extérieur, notamment en restauration, hébergement et prestations de service. Sans compter que nous créerons directement plus d’une quinzaine d’emplois dès les premières années.

Au-delà des retombées économiques, notre projet viendra en appui aux politiques publiques sur la transition écologique et solidaire. Ecotopia sera un lieu témoin de démonstration et d’expérimentation d’un avenir à horizon 2050, qui pourra inspirer de nombreux acteurs et citoyens et, pourquoi pas, devenir catalyseur d’initiatives locales sur la transition.

 

Faut-il penser ces apports dans un modèle différent, avec d’autres outils d’évaluation de son efficacité économique que les indicateurs quantitatifs mobilisés classiquement ? N’y aurait-il pas des indicateurs qualitatifs à inventer pour évaluer les apports du projet ?

Oui, clairement ! L’idéal serait de pouvoir mesurer la dynamique de transition écologique et solidaire sur un territoire et d’observer l’impact d’un projet comme Ecotopia sur cette dynamique, une sorte de « taux de transition ». En pratique, cela reste compliqué à mesurer, du fait du caractère protéiforme que peut prendre l’engagement dans la transition, et de la difficulté à attribuer un changement à notre seule action. La dynamique d’engagement dans la transition dépend en effet d’une multitude de facteurs et d’acteurs, et tant mieux ! Notre ambition est de participer à ce mouvement global, en complémentarité de toutes les initiatives liées à la transition. Quelque part, le résultat le plus parlant serait d’arriver à remporter ce que certains appellent « la bataille des imaginaires », et que toutes ces pratiques plus écologiques et solidaires, aujourd’hui encore marginales, deviennent la norme…

 

Comment concilier création d’un « parc à thème » et volonté de limiter l’impact environnemental du projet ?

Cela peut en effet sembler antinomique ! Mais justement, notre volonté est de proposer un nouveau modèle de parc de loisirs, et de démontrer qu’il est possible de concilier une offre de loisirs de qualité et un impact environnemental minimal.

La cohérence est d’ailleurs le premier de nos principes d’action : cohérence entre l’univers que nous proposons (et promouvons) au sein d’Ecotopia, et nos pratiques dans l’aménagement et la gestion du parc. Dès la phase de montage du projet, nous cherchons à appliquer ce principe : éco-rénover de l’ancien plutôt que construire du neuf, préserver les zones naturelles, végétaliser, favoriser les énergies renouvelables, gérer les ressources de manière sobre et responsable, travailler en circuits courts, etc.

Nous sommes également attentifs à l’impact qui sera généré par la fréquentation du site. C’est pourquoi nous prévoyons de réaliser une étude environnementale en amont du projet architectural, pour concevoir et aménager le site en préservant au maximum son environnement et en valorisant la richesse de son patrimoine naturel. Nous travaillerons également avec les collectivités pour favoriser l’accès au site en transport en commun. Bref, nous chercherons au maximum à tendre vers l’exemplarité en matière écologique, pour être en ligne avec nos valeurs, montrer que c’est possible et, pourquoi pas, inciter d’autres parcs de loisirs à suivre cette voie.

 

Il y a souvent, dans les parcs à thèmes, de forts enjeux associés à la saisonnalité des emplois, à une régulière précarité dans les contrats de travail proposés. En quoi la question « Ressources Humaines » vient nourrir votre projet ? Quelle attention y portez-vous ?

Nous avons un fort parti pris sur la gestion des Ressources Humaines, que nous souhaitons la plus en phase avec le modèle de société que nous défendons. Par exemple, sur la base du postulat écotopien que tous les métiers sont indispensables à la vie en société, nous souhaitons mettre en place un salaire horaire égal pour l’ensemble des salariés, nous compris, sans discrimination d’âge, d’éducation ou de niveau de responsabilité. Au démarrage, dans un souci d’apprentissage et de gestion prudente de la trésorerie, nous aurons recours à des contrats de saisonniers classiques ; mais notre objectif sera de proposer des CDI annualisés dès que nous le pourrons. Enfin, comme indiqué plus tôt, nous prévoyons de nous constituer en SCIC et de proposer aux salariés permanents qui le souhaitent de s’impliquer dans la gouvernance de l’entreprise.

 

Pour conclure et sans malice : Ecotopia porte en son nom la référence au concept « d’Utopie » écologique. Ecotopia : plutôt monde idéal vers lequel tendre ou réalité irrationnelle inatteignable ?

Le mot « utopie », forgé par Thomas More, fait référence à la représentation d’une société idéale, sans défaut. L’utopie, comme style littéraire, a beaucoup été utilisée pour dénoncer les injustices et dérives de son temps, et proposer un autre modèle de société. Le terme a ensuite été galvaudé pour disqualifier ces propositions, en insistant sur leur caractère irréaliste ou irréalisable.

Mais pour nous, l’utopie doit être conçue comme un horizon vers lequel tendre.

Comme tout horizon, il est amené à bouger au fur et à mesure que nous avançons. Mais il reste notre vision ambitieuse, qui nous inspire et nous rappelle l’essentiel ; il est notre objectif de long terme, en direction duquel nous cherchons à avancer, pas à pas. Sans cette capacité à se projeter vers quelque chose de désirable, il n’y a pas de mise en action possible. Au sein d’Ecotopia, nous voulons donc proposer un scénario à la fois utopique et concret : utopique pour stimuler les imaginaires, faire rêver, donner envie ; et concret pour inspirer, outiller et favoriser le passage à l’action.

 

Souhaitez-vous ajouter un mot pour l’équipe de « tourisme en transition » ?

Bravo pour votre engagement sur ce tourisme d’avenir qui contribue à la construction d’une société plus vertueuse et d’un futur désirable !

A partager sur les réseaux sociaux :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur google
A lire également
Envie de recevoir l’actualité du tourisme en transition ? C’est simple, il suffit de remplir ce formulaire.
A lire également
Envie de recevoir l’actualité du tourisme en transition ? C’est simple, il suffit de remplir ce formulaire.

MERCI !

Nous avons bien enregistré votre demande d’inscription à la newsletter

Envie de recevoir l’actualité du tourisme en transition ? C’est simple, il suffit de remplir ce formulaire.